Video clip of Brass Band 'Les Ventistes du Faso' playing WARBA, Ouagadougou, 2017

Les Ventistes du Faso

Ecole d'instruments à vent au Burkina Faso

Les "Ventistes du Faso" est un projet porté à Ouagadougou par l’asbl MET-X via Laurent Blondiau et Toine Thys, deux musiciens belges issus de la FWB, bien connus dans les mondes du Jazz et des musiques improvisées.

A travers ce projet soutenu par la FWB (2015-2017), ils développent la pratique des instruments à vents (cuivre et bois) à Ouagadougou et au Burkina Faso.

Les objectifs visés sont l’augmentation significative du nombre de Ventistes participants aux différents ateliers, la participation des sections de cuivres dans des groupes existants, la création d’une fanfare au répertoire original et festif et la participation de celle-ci aux multiples manifestations culturelles de la vie burkinabé, l’amélioration du niveau instrumental des Ventistes, la formation de professeurs compétents, l’amélioration du parc instrumental, et l’amélioration de la qualité de vie pour de plus en plus de musiciens.

 

Après 4 années et 15 missions sur place et avec l’aide du coordinateur Robert Tengueri, les résultats sont très encourageants : la fanfare commence à être connue et les demandes de concerts sont fréquentes, et le niveau comme le nombre des participants est en constante augmentation. Le parc d’instruments se développe et les partenariats se consolident.


Au Burkina Faso, la diversité et le niveau des musiques traditionnelles sont remarquables. Les musiciens jouant des instrument traditionnels (percussions, longa, balafon, tama, etc...) et modernes (guitares, batterie, basse, etc...) sont pléthores et comptent beaucoup de maitres renommés.

Mais nous avons remarqué la quasi absence de Ventistes, c-à-d de souffleurs au Burkina. A l'opposé des pays côtiers de la région, les trompettistes, clarinettistes, trombonistes, tubistes et saxophonistes sont rares et peu formés au Burkina.

La demande d’aide et de formation est énorme; nous avons pu le constater lors des ateliers organisés ces dernières années, où les Ventistes se présentent spontanément, désireux d’apprendre. Le besoin de Ventistes émane également de nombreux groupes de musique existants et d’organisateurs culturels de différentes disciplines (musique, danse, théâtre, comme les compagnies du Cartel, etc....), et les responsables des centres reconnus par le Ministère de la Culture burkinabè en attestent.

Les Ventistes sont présents, mais mal équipés, isolés et en manque de connaissances. Parmi les candidats qui se sont déjà manifestés, il y a différents niveaux d'expériences, mais nous voulons porter une attention spéciale aux jeunes musiciens désireux d'apprendre un instrument à vent. Nous organisons donc des cours en après-midi et des cours en soirée pour les plus jeunes, et veillions à ce que nos formations  prennent place pendant des congés scolaires pour garantir l'accès aux jeunes encore en scolarité.

La création d’une fanfare et l’organisation de répétitions régulières permet aux Ventistes de se « fédérer », d’échanger savoir et informations, et de créer un noyau, un réservoir de musiciens qui redonnera vie à la culture et à la tradition des Ventistes au Burkina, concentrée actuellement uniquement dans les églises et les régiments de l’armée.

La formation d’un luthier sur place est essentielle, vu l’état souvent dégradé de nombreux instruments au Burkina. Nous amenons également du matériel et des instruments de Belgique grâce à l’aide de sponsors (Vandoren, Selmer, et de nombreux luthiers, comme Kurt Budé, Jean-Marie Picard, …), ou d’acquisition par MET-X asbl.

La formation de futurs professeurs d’instruments, et d’un luthier est organisée également aussi sous forme de stages en Belgique (AKDT- Lundis d’Hortense, stage chez un luthier en FWB). 4 boursiers  sont prévus en 2018-2019.

 

Les Ventistes du Faso

Brass instrument school in Burkina Faso

In Burkina Faso, the diversity and artistic level of traditional music is remarkable, yet, during recent travels Thys and Blondiau noticed that there were very few ‘ventistes’ (musicians who play wind instruments) in Burkina Faso. Unlike the coastal countries of West Africa, trumpeters, clarinetists, trombone players, tuba players and saxophonists are rather rare and have a lack of training. ‘Les Ventistes du Faso’ is a training project for musicians, that develops instrumental techniques and stimulates the creation of horn sections as well as the encounter with other artistic disciplines such as theatre, dance, storytelling,…. It includes several musical courses in Burkina Faso for the Burkinabe ‘Ventistes’ as well as exchange programs with Belgium (AKDT, Lundis d’Hortense,…) for future trainers and luthiers / repairmen candidates.

 

In 2014, Thys and Blondiau worked together with luthier Maxime Plateau to start up different series of repair workshops for wind instruments. In this context they also organised the donation of instruments & material from Belgium in order to elaborate the existing collection of instruments and improve its condition. The workshops are mainly given to local teachers who can enable the project to have a long term development.

Video clip of Brass Band 'Les Ventistes du Faso' playing TUUMDE KOAADA, Ouagadougou, 2017
Documentary about 'Les Ventistes du Faso' meeting singer BONSA, Ouagadougou, 2016